Nisrine Azmi Chekrouni et son "profil atypique"

 

Capture d’écran 2019-09-30 à 18.05.54.png 

Devenir journaliste a d’abord été pour moi la réalisation d’un rêve de petite fille. En effet, ce métier m’a toujours attiré mais m’apparaissait très difficile d’accès. J’ai donc réorienté mes choix vers un cursus supérieur en Droit, ce que je ne regrette absolument pas. J’ai donc une expérience dans la banque de dix années en tant qu’ingénieur patrimonial dédié aux entreprises et neuf années en tant qu’enseignante en droit à l’université. 

 

A l’époque,  j’étais dans une situation professionnelle assez confortable et je commençais à m’ennuyer. J’avais envie d’entreprendre quelque chose d’autre, de m’ouvrir à d’autres perspectives et ainsi me challenger. Alors pourquoi ne pas intégrer une école de journalisme si tant rêvée autrefois ? J’ai commencé à écumer les sites des grandes écoles et je me suis arrêtée sur deux choix dont l’ESJ Paris qui proposait les études à distance. Je ne pensais vraiment pas être prise ! Je pensais que mon profil serait beaucoup trop atypique pour cette école ! Mais en fin de compte, je pense que cela a plût ! 

J’ai été admise en Master 2 mais avec un conseil de commencer par le Master 1 afin de reprendre les bases du métier, conseil que j’ai suivi. J’ai donc pendant deux ans accumulé un emploi et un Master. L’ESJ m’a même aidé à trouver un stage sur un journal online ! J’ai dû revoir mon organisation. Je travaillais mes cours et la rédaction des articles pour le journal très tôt le matin à 5h et tard le soir. Mais je trouvais un réel plaisir à faire cela donc la fatigue était vraiment secondaire ! 

L’objectif n’était pas de me réorienter professionnellement car je savais qu’à mon âge ce serait très compliqué et que je devrais aussi revoir mon train de vie … Cela n’était clairement pas possible. Je voulais surtout accomplir quelque chose et voir ce que cela pourrait donner ensuite. 

Notre magnifique remise des diplômes passée, j’ai pu enfin cocher la case d’un rêve réalisé et j’ai surtout pu me rendre compte que tout est possible quand on s’en donne les moyens. Le corps professoral a été très compétent et compréhensif. Cela est très important quand vous avez deux vies professionnelles à gérer en plus de votre propose vie personnelle. 

Aujourd’hui, je suis journaliste freelance et je démarche beaucoup de revues juridiques pour des sujets d’actualité juridique et financière. J’ai aussi commencé à créer mon propose journal online. Il m’arrive également de rêver peut-être à une carrière d’écrivain… ce qui ne serait pas illogique. 

À suivre … 

Pin It

Dernières vidéos